Partir à l’exploration des parcs et réserves du Costa Rica

Le Costa Rica compte 27 parcs nationaux dont 2 sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit d’Isladel Coco et du Guanacaste. Au total, cette destination compte 58 refuges, 32 aires protégées, 11 réserves forestières et 15 zones humides marécageuses. À cela s’ajoutent 8 réserves biologiques. Il partage avec le Panama la Réserve de la Amistad, qui est également classée par l’Unesco. Autrement dit, le Costa Rica est un pays béni des Dieux. Il protège plus de 13 000 km² d’aires naturelles terrestres ou marines.

Partir à la visite des grottes du Parc National de Barra Honda

Les passionnés de spéléologie peuvent s’inviter dans le parc national de Barra Honda dans le Guanacaste. Cet endroit vaut vraiment le détour et il est également accessible aux non-initiés. Ce milieu naturel intéresse aussi les photographes ainsi que les ornithologues des quatre coins du monde. Avec ses grottes qui datent de 70 à 90 millions d’années, le parc est l’un des sites les plus visités de Costa Rica. Toutefois, il faut noter que deux d’entre eux seulement sont accessibles au public, à savoir la Terciopelo et la Cuevita. La première présente un accès difficile mais ses trois salles font partie des endroits les plus fabuleux du site. Quant à la seconde, la Cuevita, celle-ci ne comprend qu’une seule salle. Outre les grottes, le parc national de Barra Honda abrite une faune remarquable. On peut y observer des coatis, des coyotes, des singes capucins ou encore des singes hurleurs.

Faire de la randonnée à travers le parc national Manuel Antonio

Situé sur la partie centrale du Pacifique, le parc national Manuel Antonio figure parmi les plus convoités du pays. Facile d’accès, il profite d’une situation géographique exceptionnelle à découvrir lors d’un voyage au costa rica avec ses proches sans oublier les vêtements et des chaussures durables et éco-responsables indispensable pour la randonnée. De plus, ses plages et ses écosystèmes font partie de ses principales attractions touristiques. Le parc national Manuel Antonio protège aussi une zone de forêt tropicale humide. Et pour ne pas avoir froid, il faut choisir des tenus atypiques pour ce genre de climat. Parmi ces centres d’intérêt, on peut citer quelques parcelles de forêt primaire, de mangroves, un milieu marin composé d’îlots et lagunes. Le parc est l’endroit par excellence pour partir à la rencontre des ratons laveurs. On y trouve aussi trois espèces de singes : le singe écureuil, le singe hurleur et le capucin. Quant à ses plages, celles-ci sont nombreuses et valent le détour. Au total, le parc national Manuel Antonio compte quatre plages idylliques, dont Manuel Antonio, Teldoro, Espadilla et Playita.

Le parc national du volcan Arenal, un site fabuleux immanquable

Pratiquement dominé par le paysage du volcan Arenal, ce parc national du même nom procure un paysage extraordinaire. Site emblématique du Costa Rica, l’Arenal est un jeune stratovolcan et sa première éruption date environ 7 000 ans. Depuis 2010, il a entamé sa phase de repos, mais conserve une activité volcanique. Le site recèle une flore et une faune très diversifiées. Il abrite une forêt tropicale humide et une forêt tropicale montagneuse. Concernant sa faune, le parc national du volcan Arenal constitue un refuge idéal pour les cerfs, les paresseux, etc.