Face à l’affolante propagation de l’épidémie de coronavirus, de nombreuses personnes pensent que porter un masque chirurgical est la meilleure solution pour prévenir les virus respiratoires. Mais les masques chirurgicaux ou en papier sont-ils vraiment efficaces ?

Masque FFP2 et FFP3

FFP est un terme utilisé pour désigner les masques jetables. Ainsi, les masques FFP2 et FFP3 font référence aux masques anti-pollution ayant les mêmes exigences. Ce sont le taux de Fuite vers l’intérieur (FTI) et le taux de pénétration ou taux de filtration du média-filtrant qui varient leurs niveaux. Le FTI veut dire la qualité d’air n’ayant pas passé à travers le filtre, donc, qui n’est pas filtrée. Le taux de pénétration, quant à lui, indique le pourcentage de particules que le dispositif a retenu.

Égale à 10 fois la valeur seuil et particules inférieures à 0,2 µm, la protection qu’offre un masque FFP2 contre les aérosols légèrement toxiques est d’une grande fiabilité. Quant au masque FFP3, la fiable protection qu’il fournit contre les aérosols assez toxiques est égale à 30 fois la valeur seuil et dont les particules sont inférieures à 0,2 µm.

Contrairement aux autres masques, le FFP2 et le FFP3 perturbent la respiration de l’utilisateur lors d’un effort. Bien que les résistances respiratoires du niveau P2 et P3 soient très élevées, ils procurent des sensations d’étouffement à l’utilisateur pendant un effort.

Comment porter correctement le masque ?

Deux types de masques de protection existent, à savoir le masque chirurgical et le masque FFP2. Le masque chirurgical empêche les malades d’infecter son entourage, alors que le FFP2 ou masque canard protège les personnes saines des gens porteurs du coronavirus.

Afin qu’un masque puisse être vraiment efficace, il doit être porté convenablement. En plus de bien couvrir le nez et la bouche, le côté rigide du masque est à mettre sur le nez et les languettes doivent être derrière les oreilles. Essentiellement, les masques doivent être bien adaptés à la morphologie du visage de son utilisateur.

L’efficacité du masque contre le coronavirus

Scientifiquement, il a été prouvé que l’efficacité des masques chirurgicaux équivaut à celle des masques FFP2. Dotés d’une soupape, certains modèles de FFP2 fournissent de meilleur confort respiratoire que de protection. Néanmoins, s’ils ne sont pas ajustés convenablement, ils ne protègent pas efficacement.

Il faut noter que la durée d’utilisation des masques est limitée. Due à l’humidité provoquée par la respiration, l’efficacité des masques s’amenuise progressivement. En effet, la durée de l’efficacité du masque FFP2 varie de 3 à 8 heures, et celle du masque chirurgical est de 3 à 4 heures. De ce fait, il est impératif de les changer de temps en temps. À usage unique, un masque ne doit pas être lavé ni réutilisé. Par ailleurs, il ne faut pas fabriquer des masques en suivant des tutoriels en ligne, car leur efficacité est minime.

Destiné au milieu hospitalier, le masque FFP2 ou masque de protection respiratoire individuelle est un masque technique utilisé par les personnels qui sont exposés à des risques de contamination du virus. Ainsi, le grand public ne peut l’utiliser.

En savoir plus : https://www.meilleurmasque.com/masque-coronavirus/