La série de téléréalité « Une saison au zoo » a éveillé des vocations. Ainsi, de plus en plus de personnes — jeunes comme moins jeunes — souhaitent devenir soigneur animalier et travailler dans un zoo. Si vous êtes amoureux des animaux sauvages et que vous souhaitez faire de votre passion votre métier, cet article vous intéressera. Vous saurez bientôt tout ce qu’il faut savoir pour répondre à la question : comment travailler dans un zoo ?

Quels sont les métiers du parc animalier ?

Un parc animalier est un lieu où l’on élève une grande diversité d’animaux et principalement des espèces de la faune sauvage. Mais c’est aussi un établissement qui reçoit des visiteurs, parfois en très grand nombre. Il existe ainsi une grande diversité de métiers et d’activités qui y sont menées quotidiennement.

Les parcs zoologiques emploient donc du personnel pour s’occuper des animaux, mais aussi pour recevoir les visiteurs. Il est aussi nécessaire de gérer l’établissement et de le diriger. Enfin, il faut aussi s’occuper des installations et procéder à l’entretien voire à la construction des cages et enclos. Bien souvent une même personne est polyvalente et effectue de nombreuses activités. 

Si vous souhaitez travailler au plus proche des animaux vous devrez viser un poste de soigneur animalier, de biologiste ou de vétérinaire. Les deux dernières positions sont les plus difficiles à obtenir. De nombreuses années d’étude sont nécessaires, mais seules quelques places par an se libèrent dans les parcs zoologiques.

Le métier de soigneur animalier est davantage accessible, bien que le nombre de candidats dépasse également celui des offres d’emploi. Les places sont chères pour travailler dans un zoo.

Durant la suite de cet article, nous discuterons plus en détail du métier de soigneur animalier et des écoles et centres de formation qui peuvent vous y former.

Quelles sont les activités d’un soigneur animalier ?

Le soigneur animalier s’occupe quotidiennement des animaux qui lui sont confiés. Il travaille au sein d’un même secteur dans un parc zoologique ou bien passe d’un secteur à un autre. En effet, les parcs zoologiques sont souvent divisés par secteurs. Par exemple : secteur des singes, secteur des oiseaux, secteur des herbivores…

devenir soigneuse animaliere
Contrairement à ce que l’on pourrait penser il est rare d’avoir des contacts avec les animaux. Seulement certains animaux ont besoin d’être brossé. Ici soigneuse animalière avec un âne miniature.

L’organisation du travail du soigneur dépend de la direction de l’établissement qui l’emploie. Les instructions lui sont données par le responsable animalier ou directement par le directeur.

Les principales activités d’un soigneur animalier sont :

  • Préparer les aliments
  • Distribuer les rations aux animaux
  • Nettoyer les cages et les enclos des pensionnaires

Ces trois activités couvrent l’essentiel de la journée d’un soigneur animalier quelle que soit la taille de l’établissement. Et nous ne vous cacherons pas que c’est le nettoyage qui prend le plus de temps.

Mais le soigneur animalier peut aussi :

  • Mettre en place des enrichissements du milieu
  • Dresser les animaux à l’entraînement médical
  • Animer des activités pédagogiques

Passons plus dans le détail ces différentes activités.

Préparer et nourrir les animaux

Il existe une grande diversité d’animaux élevés en parc zoologique : reptiles, oiseaux, mammifères… Et les régimes alimentaires sont tout aussi divers : herbivores, omnivores et carnivores.

Le soigneur animalier doit donc préparer une grande diversité de rations alimentaires. Parfois ces rations se composent en partie de granulés spéciaux. Lorsque ce n’est pas le cas, le soigneur animalier doit préparer une ration équilibrée à partir d’ingrédients variés. Dans tous les cas, il n’improvise pas et suit des procédures établies.

La distribution des aliments se fait dès le début de la journée. Et bien souvent les animaux sont alimentés plusieurs fois par jour. C’est le cas par exemple des primates qui apprécient de recevoir plusieurs distributions par jour. Ces multiples apports augmentent l’activité des animaux et permettent de réduire l’ennui. 

Nourrir les animaux n’est pas tout. Il faut s’assurer que chaque individu à bien accès à la nourriture et à l’abreuvoir. 

Nettoyer et réparer les installations

Ce n’est certainement pas l’activité qui plaît le plus aux animaliers, mais le nettoyage des installations d’élevage et des zones techniques est fondamental. C’est en gardant des enclos et des cages propres que l’on prévient la plupart des problèmes et notamment l’apparition des maladies.

Les animaux usent aussi les équipements qu’on met à leur disposition. Ainsi, les branchages et autres aménagements doivent être régulièrement changés. Les végétaux qui sont plantés dans les enclos doivent aussi être entretenus. Le soigneur animalier devient rapidement un bon bricoleur et un bon jardinier.

Réaliser des enrichissements du milieu

L’enrichissement du milieu consiste à modifier des éléments de l’environnement de l’animal. On peut introduire dans son enclos des jouets ou autres objets dans lesquels on aura placé de la nourriture. Les animaux devront alors faire davantage d’effort et ruser pour obtenir les aliments.

Les enrichissements doivent stimuler tous les sens de l’animal : visuel, olfactif… Un bon programme d’enrichissement permet de réduire le stress que provoque dans certains cas la captivité. Mais il faut être capable de réaliser des enrichissements sans mettre en danger les animaux. En effet, certains objets ou certaines matières peuvent être dangereuses si l’animal venait à les ingurgiter.

Dresser les animaux à l’entraînement médical

L’entraînement médical s’apparente au dressage. Mais dans le cas présent, il s’agit de provoquer un comportement chez l’animal en le récompensant par de la nourriture. On utilise le renforcement positif. 

L’objectif est de faire coopérer l’individu durant une auscultation par exemple. Un soigneur ou un vétérinaire pourra ainsi s’assurer de la bonne santé de l’animal sans devoir le capturer et le tranquilliser.

L’entraînement médical permet de réduire le stress et ainsi améliorer la condition de vie chez l’animal captif. Pour les soigneurs l’entraînement médical permet de travailler en sécurité. La capture de certains animaux pouvant être dangereuse.

Animer des activités pédagogiques

Les parcs zoologiques ont pour mission d’informer leurs visiteurs sur les menaces qui pèsent sur les animaux et leurs écosystèmes. Si dans les grands parcs zoologiques la médiation est généralement assurée par des animateurs, dans les plus petits établissements, la communication au public est aussi l’affaire des soigneurs animaliers.

Le soigneur animalier doit alors être suffisamment pédagogue pour faire passer les bonnes informations. Il doit également avoir de bonnes connaissances en biologie et en écologie pour répondre aux questions de ses auditeurs.

Les écoles et centres de formation ont parfaitement cerné l’attente des responsables des parcs zoologiques. Ainsi leurs programmes pédagogiques prévoient de former les apprentis soigneurs animaliers à la médiation et à la communication.

Pour en savoir plus sur le métier de soigneur animalier

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le métier de soigneur animalier ou de soigneuse animalière, nous vous conseillons de visionner la vidéo suivante réalisée par le responsable d’un parc zoologique. Cette vidéo reprend les informations ci-dessus et donne quelques compléments utiles.

Quelles sont les études à suivre pour devenir soigneur animalier ?

Comme vous avez dû vous en rendre compte, être soigneur animalier mobilise de nombreuses compétences. Il est possible de se former « sur le tas » comme l’ont fait plusieurs générations d’animaliers avant vous. Mais l’on apprend bien plus rapidement et en faisant moins d’erreurs en passant par une école spécialisée.

Plus de dix écoles de soigneur animalier existent en 2020 en France. Et seulement deux sanctionnent la fin de leur cursus par un titre professionnel de soigneur animalier : la MFR de Carquefou et CFPPA de Gramat. Mais d’autres écoles non reconnues par l’état délivrent des formations de qualité et sont reconnues par le milieu professionnel.

La plupart des écoles recrutent leurs candidats à partir d’un baccalauréat. Souvent les filières scientifiques ou agricoles sont préférées. Mais l’expérience préalable est un critère très important. Ainsi pour être admissible au concours d’entrée il faut entre 2 semaines et un mois de stages en parc zoologique. Une préparation s’impose donc.

Comment augmenter vos chances d’intégrer une bonne école ?

Sachez que la concurrence est rude à l’entrée des écoles. Bien souvent plusieurs centaines de dossiers sont reçus pour 15 à 25 places disponibles. 

Pour vous démarquer de la concurrence, il sera nécessaire de vous présenter avec une expérience préalable supérieure au minimum exigé par l’école. Faites autant de stages que possible ! Certains candidats se présentent devant le jury avec 4 à 6 mois de stages. Et bien évidemment, cela les favorise grandement.

Vous serez aussi évalué sur vos connaissances du métier et du secteur des parcs zoologiques. Vous aurez intérêt à consulter les sites spécialisés et pourquoi pas à vous préformer à distance. Le cursus « Préparation soigneur animalier » répond à cette problématique en vous proposant plusieurs modules courts thématiques.

Le guide « objectif soigneur animalier »

Vous trouverez de nombreuses informations contradictoires sur internet. Et certaines écoles ne communiquent pas toujours clairement sur la reconnaissance professionnelle de leur formation. Car oui il existe aussi de la concurrence entre les centres de formation. 

Pour gagner du temps et être certains d’obtenir de bonnes informations, nous vous conseillons de vous procurer le guide « objectif soigneur animalier ». Il a été écrit par un professionnel qui travaille dans un zoo depuis 2004.

Ce guide fait le tri et la synthèse des informations délivrées par les écoles. Mais il donne aussi des conseils sur la préparation d’un bon dossier de candidature. Il laisse aussi la parole à des soigneurs animaliers et des directeurs interrogés.

Vous souhaitez vous informer sur les études pour devenir soigneur animalier. Consultez la fiche produit du guide « Objectif soigneur animalier ».

Ce qu’il faut retenir de cet article

Si vous êtes arrivés jusqu’à cette conclusion, félicitations ! Vous faites partie des personnes les plus motivées. Et la motivation est indispensable pour devenir soigneur animalier.

Faisons un dernier point. Le métier de soigneur animalier est un travail :

  • Physique qui demande une bonne condition
  • Qui demande aussi de la rigueur
  • Qui est souvent peu compatible avec une vie de famille
  • Très recherché et dont les débouchés sont rares

Si vous souhaitez travailler comme soigneur animalier dans un parc zoologique, vous devrez acquérir de l’expérience durant des stages. Et vous devrez aussi passer par une école reconnue par la profession. Il est donc important de faire les bons choix tout au long de votre parcours. Consultez le site https://soigneur-animalier-animateur.fr/ peut également vous aider dans vos recherches.

Nous espérons que cet article vous aura apporté des informations utiles. Nous vous souhaitons bon courage dans vos projets professionnels !