Les culottes sales sont difficiles à acheter. Peu de plateformes existent pour les acheter et les cochons et les différents senteurs en tout genre ont beaucoup de mal à trouver la perle rare. Mais, certaines femmes, notamment étudiantes, décident de vendre leurs petites culottes souillées.

Un exemple de vendeuse de culottes portées

Inlassablement, la vente de culottes sales apparaît comme un business juteux pour les femmes. De la sorte, certaines femmes n’hésitent pas le moindre instant à revendre leurs sous-vêtements souillés.

Prenons pour exemple la créatrice d’un site de lingerie sale, nommée Lucie. Son site regorge de sous-vêtement usés tels que des chaussettes sales ou bien même des petites culottes usagées. D’après ses dires, la vente de ses différents vêtements lui rapporterait de quoi payer son loyer.

  • Satisfyer Culotte Vibrante Connectée Satisfyer Sexy Secret
    • Du00e9couvrez lau00a0Culotte Vibranteu00a0Connectu00e9eu00a0Satisfyer Sexy Secret, un sextoy qui se glissera dans vos s.

En fait, au risque de paraître surprenant, son site est une mine de senteurs pour les plus grands plaisirs de chacun. En d’autres termes, il est entièrement dédié aux hommes voulant sentir les rejets de cette jeune étudiante. La jeune femme note qu’elle prend beaucoup de plaisir à conditionner dans des cartons ses sous-vêtements usés. Elle appuie et assure le succès de son business, puisque selon elle, il n’est pas prêt de s’arrêter.

Est-ce normal d’acheter des culottes usagées ?

Acheter des culottes sales : un business qui ne s'use pas #2

Beaucoup de personnes se demandent s’il est normal de ressentir une excitation quant aux choses les plus sales sur terre. Il s’agit en fait d’un principe animal. Le refus ou l’interdiction sont souvent sources d’envies terribles pour tous les pervers. Ainsi, parler de normalité reviendrait à refaire le monde selon sa propre subjectivité. En termes simples, il n’existe aucun référentiel pour considérer les choses comme normales ou familières.

La normalité n’étant donc pas définie, il devient dès lors compliqué de qualifier l’acte. Certains diront que cela est ignoble et que les acheteurs sont de simples pervers, d’autres diront que ce n’est pas si grave et minimiseront l’acte. Il n’existe pas de jauge. Alors, que vous soyez contre ou pour, vous ne pouvez pas renier le fait que la vente de sous-vêtements déjà portés est un marché sur lequel de nombreuses culottes s’échangent.

  • Anne-Marie Wimmer Je Vous Salue Mario. La Petite Culotte Sale. Nouvelles.
    • Binding : Taschenbuch, Label : Ponte Vecchio Editions, Publisher : Ponte Vecchio Editions, medium : Taschenbuch, publicationDate : 2012-11-24, authors : Anne-Marie Wimmer, ISBN : 2917909072.

L’anonymat lors de l’achat d’une culotte déjà portée

Les femmes qui vendent leurs sous-vêtements usagés sont au courant que l’anonymat est un critère primordial lors de l’achat et la réception de la lingerie sale. Par conséquent, celles-ci envoient généralement leurs culottes ou leurs autres dessous sales de manière plus réfléchie.

« Les culottes pleines de cyprine ou d’autres liquides sont envoyés au sein d’une tasse aux couleurs de Noël » explique Lucie, vendeuse sur le site une-culotte-sale.com. En effet, il faut souvent ruser quand on est une vendeuse de ce type, il ne s’agit pas ici de vendre des oranges au supermarché.

Cependant, plusieurs histoires sont récemment apparues dans les journaux spécialisés. Il semblerait que des hommes en couple se sont fait prendre par manque de précaution. Cela est tout à fait normal, qui pourrait bien accepter que son conjoint ou sa conjointe sente les odeurs corporelles d’une autre personne.

La psychologie de l’acheteur de culottes sales

Après de nombreuses ventes et discussions avec ses acheteurs de dessous sales, Lucie exprime de manière très précise la psychologie de ses clients. Selon elle, deux facteurs principaux entrent en jeu :

  • Elle note une rupture dans la société entre les hommes et les femmes. Ainsi, les hommes deviendraient selon elle plus à même de réaliser ce genre de choses en cachette. En effet, la difficulté que ressentent certains hommes à aller vers la femme les rendrait inaptes à exprimer extérieurement leurs émotions et leurs fantasmes les plus cachés
  • Autre point qui attire son attention, le développement des sites pour les adultes. Selon elle, la vision accordée à l’érotisme est en train de se détruire à jamais et les hommes convergent donc vers une recherche de naturalité sauvage. Par là, la jeune étudiante entend que les hommes deviennent tout simplement crados. Elle rappelle cependant au plus grand nombre qu’il existe tout un tas d’actes se faisant à deux et étant au moins tout autant sales

En outre, ce n’est pas sur la psychologie des acheteurs que le business risque de s’effondrer. La société actuelle et son évolution soudaine et directe vers la sexualisation ne semble pas être un frein pour le développement des dessous usagés. D’ailleurs, les japonais pratiquent cela depuis longtemps et bien avant l’arrivée sur les marchés européens.

Petites culottes sales : un business qui sent bon

Le business de vente de culottes sales est une affaire dans l’ère du temps. Alors que cela ne viendrait même pas à l’esprit de la majorité des hommes, certains autres le font tourner à une allure resplendissante. Il s’agit en réalité d’un cercle vicieux, selon les points de vue, puisque la demande des hommes génère une augmentation constante de l’offre des femmes. Rappelons-le, il y a plus de femmes que d’hommes sur terre.