L’érection est un phénomène réflexe qui répond à une stimulation. Elle survient également de façon spontanée la nuit, en étant en relation avec les cycles de sommeil paradoxal, ou le matin au réveil. L’impuissance sexuelle se manifeste quand le mécanisme de l’érection est perturbé. En ayant une bonne connaissance de ce mécanisme, vous pourrez mieux prendre des dispositions pour vous garantir une érection parfaite.

Les formes de stimulation de l’érection

Il existe plusieurs formes de stimulation de l’érection. En effet, celle-ci peut être psychique, une forme qu’on appelle le désir. La stimulation de l’érection peut aussi être sensorielle. C’est ce qui se passe lorsqu’on regarde un corps séduisant, écoute une belle voix, caresse le corps de sa partenaire ou sent son parfum. Il est possible également que la stimulation soit physique, en ce sens qu’un contact doit être établi.

Quelle que soit la forme de stimulation mise en pratique, celle-ci doit favoriser une érection. Si ce n’est pas le cas, c’est que nous sommes en face d’une dysfonction erectile, un problème qu’il est heureusement possible de traiter.

Les nerfs et les artères au cœur du processus érectile

C’est la moelle épinière, en contact avec les nerfs, qui est le centre de l’érection. A propos de nerfs, notez que ce sont les nerfs caverneux qui innervent le pénis. Ils ont un trajet qui est proche de la prostate. Cela explique pourquoi les chirurgiens y accordent une grande importance lors de leurs interventions. Notez que c’est sous le contrôle du nerf dorsal que s’effectue l’innervation sensorielle et motrice du pénis. Il s’agit de la branche du nerf pudendal.

Dans le processus érectile interviennent aussi les artères. Celles-ci sont issues de l’artère pudendale interne qui s’occupe de la vascularisation des organes génitaux. Il est important de mettre en avant l’action des artères bulbo-urétrales qui irriguent le corps spongieux du pénis tandis que les artères dorsales apportent le sang au niveau du gland. Quant aux artères caverneuses, elles sont à la base du remplissage des corps caverneux durant l’érection.

Le rôle joué par les veines et les muscles du pénis

D’autres éléments jouent un rôle important dans l’érection : il s’agit des veines et des muscles du pénis. Concernant les veines, on distingue principalement deux ensembles :

  • les veines superficielles dont le rôle est de drainer la peau et le tissu sous-cutané du pénis
  • le système veineux profond chargé de drainer le reste des structures péniennes vers les veines dorsales profondes.

Notez que les corps caverneux bénéficient d’un repos quand cela s’impose. Pour que cela soit effectif, il se produit le drainage vers les gros troncs veineux en remontant le sang vers le cœur et les poumons afin qu’ils soient oxygénés.

Les muscles constituent un autre maillon essentiel dans la fonction érectile. Pour être plus précis, ce sont les muscles bulbo-caverneux et ischio-caverneux du périnée qui sont plus impliqués. Ils interviennent en comprimant la base des corps érectiles. L’ischio-caverneux est en cause dans la rigidité du pénis. Quant aux bulbo-caverneux, il participe à l’expulsion du sperme pendant l’éjaculation.